NON au Tram coûteux des multinationales ! OUI à des Trambus électriques moins chers ! Pour une alternative au projet « Briand/Bouchet »

B9713596295Z 1 20171023185225 000+GILA1DFGO 3 0

Parce que ce projet est ruineux !

La Cour des Comptes a relevé que la première ligne de tram avait coûté 638 M€, soit 2,5 fois plus que ce qui avait été prévu et bien plus cher que dans d’autres villes.

Le coût de fonctionnement de cette ligne est le plus cher de France et la Cour des Comptes souligne qu’il faudra plus de 30 ans pour désendetter la Métropole...

Mais qu’importe, Messieurs Briand et Bouchet souhaitent une deuxième ligne de tram et tablent cette fois sur un budget de 305 M€ dont rien ne garantit que le coût final ne sera pas, lui aussi, largement supérieur aux prévisions.

La Cour des Comptes nous a pourtant avertis : la Métropole ne peut plus compter sur une nouvelle augmentation du Versement transport (VT) et la participation de l’État est loin d’être assurée. Elle a mis en garde nos responsables politiques actuels : les finances actuelles de la métropole ne permettent pas de supporter le coût d’une deuxième ligne de tramway, qui aboutirait immanquablement à une Métropole surendettée.

La Cour n’émet bien sûr que des recommandations, et maîtres chez eux, Messieurs Briand et Bouchet, « gestionnaires de portefeuilles », ne veulent pas s’en laisser compter et tiennent à poursuivre leur logique d’investissements démesurés, accentuant l’asservissement de la population tourangelle au monde de la finance, et ce sur plusieurs générations !

Parce que ce projet, aussi, est dépassé !

Récidiver sur le même modèle va par ailleurs à contre-courant des choix faits dans la plupart des autres villes, avec des solutions alternatives, sociales et écologiques, beaucoup moins ruineuses : le Trambus électrique de la métropole d'Amiens et celui du Pays basque, le bus à piles à hydrogène alimentées par des panneaux solaires à Pau, le Busway de Nantes, etc., etc.

Tous ces Trambus électriques sont silencieux et sans vibration, ils accélèrent sans à-coups et surtout ils ne nécessitent aucune alimentation électrique aérienne ou au sol.

Ils coûtent 5 fois moins cher qu’une rame de tram, et alors que le tram fige le développement des villes, sur ses pneus, un Trambus électrique en site propre offre des possibilités d’adaptation à l’évolution urbaine.

Enfin, le coût de fonctionnement au kilomètre est en moyenne 30% moins élevé pour un Trambus électrique.

Bref, pourquoi, à l’exemple des villes les plus innovantes, ne pas développer le Trambus électrique et, de manière générale, le transport collectif avec l’accès gratuit pour toutes et tous, les déplacements à pied ou à vélo, tout cela en site propre ?

Il est donc urgent de nous mobiliser !

Au lieu de se laisser imposer le projet d’investissement insensé Briand/Bouchet, et cela via une pseudo-consultation sur « Royer ou Béranger ? », exigeons une véritable consultation et une décision démocratique prenant en compte les enjeux fiscaux, environnementaux et sociaux liés à la mobilité dans notre Métropole, pour les 50 ans à venir.

Lors de cette consultation citoyenne, l’association C’est au Tour(s) du Peuple (CATDP) proposera la mise en place progressive de plusieurs lignes de Trambus électriques avec des parkings-relais nécessaires pour les voitures. Ainsi nous pourrons relier Tours à Saint-Pierre-des-Corps et La Riche à Chambray-lès-Tours avec le même service qu’un tramway, le même impact écologique et à moindre coût !

C’est au Tour(s) du Peuple (CATDP)
10 novembre 2018

B9713596295Z 1 20171023185225 000+GILA1DFGO 3 0

Posts les plus consultés de ce blog

Comment faire de la politique sans éthique avec Munsh-Masset, Schwartz, Briand et les autres ...?

Les affaires judiciaires qui touchent Tours et la Métropole s’enchaînent depuis quelques mois, démontrant une fois de plus que la démocratie ne fonctionne pas bien du tout dans notre pays.

C’est au Tour(s) du Peuple dénonce depuis sa création le cumul des mandats et a alerté à diverses reprises sur les conflits d’intérêts de plusieurs élus municipaux après l’élection de 2020. Sans obtenir la moindre réponse. Et l’on voit nombre de commentateurs faire aujourd’hui semblant de découvrir, à travers « l’affaire Münsch-Masset » (350 000 euros de dons faits à une association d’aide aux handicapés détournés pour accroître son train de vie…), que le cumul des mandats d’élu et des fonctions de direction d’organismes ou d’entreprises est à bannir si l’on veut que la démocratie s’épanouisse. Le directeur de l’APAJH 37, Guillaume Masset, avait succédé à son épouse, Cathy Münsch-Masset, sans que cela émeuve grand monde quand elle était devenue conseillère régionale et vice-présidente de la région Centre puis première adjointe de la ville de Tours en 2020, chargée de la solidarité et du handicap tout en continuant de diriger Humanisme et Habitat, étroitement liée à l’APAJH. Les deux époux siégeaient ensemble à la direction du CCAS de la ville de Tours.

Mêmes commentaires étonnés, il y a quelques mois, à propos du maire de La Riche, Wilfried Schwartz. On « découvrait » qu’il se comportait de façon inadmissible avec le personnel municipal. Les syndicats d’agents municipaux avaient pourtant donné l’alerte depuis plusieurs années. En vain : la parole d’un maire vaut toujours plus que celle d’un syndicaliste. Et cela n’avait pas empêché les élus métropolitains de le porter à la présidence de la Métropole en 2020, jusqu’à ce qu’il gifle son directeur de cabinet et soit contraint de démissionner… pour revenir comme vice-président de la Métropole, chargé des transports, lui qui a déjà fait exproprier 150 habitants de sa commune sur le trajet de la 2e ligne de tram toujours pas définitivement et légalement décidée.

Ajoutons à ces lamentables affaires « l’affaire Bygmalion » (financement illégal de la campagne électorale de N. Sarkozy en 2012) qui a vu en 2021 la condamnation de Ph. Briand, maire de St-Cyr, ancien président de la Métropole et ancien député mais aussi P-DG de Cytia, première entreprise française de gestion immobilière, et à ce titre 282e fortune du pays.

Il est temps de mettre en accord les promesses de campagne et les actes qui suivent, une fois qu’on est élu. C’est ce que C'est au Tour(s) du Peuple exigeait à sa façon tout au long des négociations qui ont précédé les dernières municipales avec la liste menée par Emmanuel Denis. Sans que nos demandes, tout à fait normales en démocratie, soient prises en compte.

Rappelons que les élus de la Ville de Tours et du Conseil métropolitain ont été élus en 2020 avec une participation très faible de 33% des électeurs et donc leur légitimité est très réduite.

Le manque d'éthique en politique de ces mêmes élus les discrédite davantage. Afin de redonner le pouvoir aux citoyens et de faire vivre la démocratie locale, nous demandons la démission de tous les élus municipaux et métropolitains pour procéder à de nouvelles élections.

L'association C'est Au Tour(s) Du Peuple
Novembre 2021

Platanes de Béranger : Un rapport très alarmant.

Malgré la promesse du Président de la Métropole rencontré (à sa demande) le 4 novembre et notre relance du 16 novembre, le rapport de Laurent Herquin sur l’impact du tramway au nord de Boulevard Béranger ne nous a pas été communiqué mais le rapport provisoire nous est parvenu autrement.

Son intitulé est : Étude d’impacts de travaux sur les structures racinaires des platanes – Rapport V1 (Partiel) – Secteur Béranger

La place du Grand Marché rebaptisée !

Proclamation du 21 janvier 2017

Bonjour à toutes et tous ! Et merci d’abord, Tourangelles et Tourangeaux, habitants du 37 ou d’autres départements, étrangers résidant ici ou ailleurs, d’avoir répondu présents.

Si nous nous sommes rassemblés ici, sur cette place du Grand Marché, pour dans quelques minutes la rebaptiser, c’est pour toutes sortes de raisons que je vais maintenant, au nom de C’est au Tour(s) du Peuple, vous résumer :

C’est que nous en avons assez de ces enseignes des multinationales qui prolifèrent partout, aux quatre coins de la Ville, aux Atlantes de Saint-Pierre, avenue du Grand Sud à Chambray, et maintenant ici, au cœur même du Vieux Tours, avec l’installation de ce nouveau Mac Do. Ce nouveau M, tout propret, aseptisé, artificiel, qui fait suite à l’autre M, celui, là-bas, du Monstre pseudo-artistique et culturel, non vraiment, ce nouveau M, nous ne l’ai…M…ons pas ! Ici comme partout sur la planète.