NON au Tram coûteux des multinationales ! OUI à des Trambus électriques moins chers ! Pour une alternative au projet « Briand/Bouchet »

B9713596295Z 1 20171023185225 000+GILA1DFGO 3 0

Parce que ce projet est ruineux !

La Cour des Comptes a relevé que la première ligne de tram avait coûté 638 M€, soit 2,5 fois plus que ce qui avait été prévu et bien plus cher que dans d’autres villes.

Le coût de fonctionnement de cette ligne est le plus cher de France et la Cour des Comptes souligne qu’il faudra plus de 30 ans pour désendetter la Métropole...

Mais qu’importe, Messieurs Briand et Bouchet souhaitent une deuxième ligne de tram et tablent cette fois sur un budget de 305 M€ dont rien ne garantit que le coût final ne sera pas, lui aussi, largement supérieur aux prévisions.

La Cour des Comptes nous a pourtant avertis : la Métropole ne peut plus compter sur une nouvelle augmentation du Versement transport (VT) et la participation de l’État est loin d’être assurée. Elle a mis en garde nos responsables politiques actuels : les finances actuelles de la métropole ne permettent pas de supporter le coût d’une deuxième ligne de tramway, qui aboutirait immanquablement à une Métropole surendettée.

La Cour n’émet bien sûr que des recommandations, et maîtres chez eux, Messieurs Briand et Bouchet, « gestionnaires de portefeuilles », ne veulent pas s’en laisser compter et tiennent à poursuivre leur logique d’investissements démesurés, accentuant l’asservissement de la population tourangelle au monde de la finance, et ce sur plusieurs générations !

Parce que ce projet, aussi, est dépassé !

Récidiver sur le même modèle va par ailleurs à contre-courant des choix faits dans la plupart des autres villes, avec des solutions alternatives, sociales et écologiques, beaucoup moins ruineuses : le Trambus électrique de la métropole d'Amiens et celui du Pays basque, le bus à piles à hydrogène alimentées par des panneaux solaires à Pau, le Busway de Nantes, etc., etc.

Tous ces Trambus électriques sont silencieux et sans vibration, ils accélèrent sans à-coups et surtout ils ne nécessitent aucune alimentation électrique aérienne ou au sol.

Ils coûtent 5 fois moins cher qu’une rame de tram, et alors que le tram fige le développement des villes, sur ses pneus, un Trambus électrique en site propre offre des possibilités d’adaptation à l’évolution urbaine.

Enfin, le coût de fonctionnement au kilomètre est en moyenne 30% moins élevé pour un Trambus électrique.

Bref, pourquoi, à l’exemple des villes les plus innovantes, ne pas développer le Trambus électrique et, de manière générale, le transport collectif avec l’accès gratuit pour toutes et tous, les déplacements à pied ou à vélo, tout cela en site propre ?

Il est donc urgent de nous mobiliser !

Au lieu de se laisser imposer le projet d’investissement insensé Briand/Bouchet, et cela via une pseudo-consultation sur « Royer ou Béranger ? », exigeons une véritable consultation et une décision démocratique prenant en compte les enjeux fiscaux, environnementaux et sociaux liés à la mobilité dans notre Métropole, pour les 50 ans à venir.

Lors de cette consultation citoyenne, l’association C’est au Tour(s) du Peuple (CATDP) proposera la mise en place progressive de plusieurs lignes de Trambus électriques avec des parkings-relais nécessaires pour les voitures. Ainsi nous pourrons relier Tours à Saint-Pierre-des-Corps et La Riche à Chambray-lès-Tours avec le même service qu’un tramway, le même impact écologique et à moindre coût !

C’est au Tour(s) du Peuple (CATDP)
10 novembre 2018

B9713596295Z 1 20171023185225 000+GILA1DFGO 3 0

Posts les plus consultés de ce blog

Gratuité des transports publics. Un choix social et écologique urgent.

Avec la gratuité, les usagers feront des économies considérables. Environ 1 200 € par an pour une famille de de 4 personnes utilisant le tram et les bus. De plus l’usage réduit d’un véhicule particulier génère des économies importantes sur le carburant et l’entretien à une époque où l’inflation bat des records. Avec la gratuité, c’en sera fini de ces multiples tarifications qui divisent la population, marginalisent les plus pauvres, qui souvent ignorent ou ne réclament pas leurs droits (ils doivent de toute façon payer), et compliquent la vie de tous. Le transport deviendra alors vraiment un bien commun, garantissant l’accès égalitaire et une plus grande mixité sociale.

par le groupe transport de C'est Au Tour(s) Du Peuple

Avec la gratuité, les usagers feront des économies considérables. Environ 1 200 € par an pour une famille de de 4 personnes utilisant le tram et les bus. De plus l’usage réduit d’un véhicule particulier génère des économies importantes sur le carburant et l’entretien à une époque où l’inflation bat des records.

Avec la gratuité, c’en sera fini de ces multiples tarifications qui divisent la population, marginalisent les plus pauvres, qui souvent ignorent ou ne réclament pas leurs droits (ils doivent de toute façon payer), et compliquent la vie de tous. Le transport deviendra alors vraiment un bien commun, garantissant l’accès égalitaire et une plus grande mixité sociale.

C’en sera fini aussi de la relation possiblement désagréable entre contrôleurs et contrôlés, et les occasions de conflits, suivis ou non de violences physiques. Autrement dit, l’atmosphère sera incomparablement plus humaine, d’autant que l’on peut envisager des agents favorisant la tranquillité des trajets et aidant les personnes en souci.

La gratuité accélère le développement de l’activité économique, commerciale, culturelle et sportive

d’une Métropole. Les expériences déjà réalisées à Dunkerque, Montpellier, Douai, Bourges, etc. sont, concordantes. Avec la gratuité, l’utilisation des transports en commun augmente sensiblement et les gens n’hésitent pas à se rendre plus fréquemment en centre-ville ou en périphérie pour faire leurs courses, s’occuper de leur santé, assister à une manifestation sportive ou un spectacle. Les économies faites par les ménages sont réinvesties dans l’activité locale.

La gratuité, c’est aussi un encouragement à ne pas utiliser la voiture, d’où moins d’émissions de CO2, de NO2, de particules fines (PM10), moins d’embouteillages et d’accidents de la circulation, moins de travaux d’aménagement et de voirie pour l’automobile. La transition écologique, les dépenses collectives ou individuelles de santé, les finances publiques locales ou nationales et la qualité de vie ont donc tout à y gagner. L’utilisation d’un vélo ne peut pas être la seule réponse pour toutes et tous à l’urgence climatique. 

Rien n’est jamais gratuit et l’on doit donc faire des choix politiques pour financer la gratuité (l’école est gratuite mais coûte 59.7 milliards d’euros à l’Etat). Nous proposons de renoncer à la seconde ligne de tramway (800 M€) pour mettre en place des lignes tram- bus sur pneus à électricité embarquée, 5 fois moins chers. Nous souhaitons aussi retirer à Ryanair la subvention de la Métropole (0.8 M€) pour l’affecter à la gratuité et enfin récupérer les bénéfices de Kéolis pour gérer les transports par une régie métropolitaine publique préservant tous les emplois actuels.

Puisque beaucoup d’entreprises n’auront plus à payer les déplacements de leurs employés, il est possible d’augmenter au prorata la Cotisation Foncière d’Entreprise. Il est enfin possible de ponctionner, comme à Compiègne, les recettes du stationnement (5.7 M€ à Tours) et les recettes de la taxe de séjour (0.54 M€) car les touristes bénéficieront de la gratuité. 45 villes de France ont déjà décidé la gratuité des transports publics. Il y a urgence sociale et écologique à faire de même à Tours !

C’est Au Tour(s) Du Peuple
Dimanche 25 février 2024

Contribution de CATDP à la concertation préalable à la mise en compatibilité des documents d’urbanisme

Alors que la ligne 2 du Tram est contestée, la métropole continue d'avancer à marche forcée. Elle a lancé Une concertation préalable à la mise en conformité des documents d'urbanisme. Celle ci porte aussi sur la future ligne de bus à haut niveau de service (BHNS). L'association et plusieurs de ses membres ont contribué à cette consultation

C'est Au Tour(s) Du Peuple a fêté ses 10 ans

Dans une bonne ambiance plus de 70 personnes sont passées à l'Espace Villeret ce samedi 23 septembre. Décalée, pour participer à la manifestation « contre les violences policières », cet après midi aurait pu recevoir plus de participant.es. Mais elle a été et ce jusqu'à 23h, une belle réussite.