Zéro personne à la rue, un objectif réalisable si on en a la volonté !

Communiqué CATDP2020 du 29 janvier 2020

Les autorités se félicitent d’avoir ouvert, dans le cadre du « Plan hiver », 180 places supplémentaires pour héberger les sans-logis… jusqu’au 31 mars. Mais tous n’ont pas pour autant une place, loin s’en faut. Le 115, géré par l’association Entraide et Solidarité, qui attribue les places, a refusé 78 personnes chaque jour (dont 40% d’enfants) dans la seule semaine du 6 au 13 janvier. Et trop souvent, quand des places sont attribuées, c’est dans des conditions absolument indignes et inhumaines. Par exemple, les locaux d’Émergence, l’une des structures « d’accueil », situés dans le Sanitas, sont infestés de punaises, n’ont aucune douche ni aucune machine à laver, n’ouvrent le soir qu’à 19h45 et ferment le matin à 7h30. Comment fait-on dans la journée – notamment les mères avec des petits enfants – pour survivre dans la rue ?

Qu’en pense le maire de Tours, Christophe Bouchet, qui s’enorgueillit des hôtels de luxe rue Multi-Nationale (un projet lancé par la précédente municipalité…) ou de son projet de rénovation des Halles avec des logements à 6 000€ le m² ? Qu’en pense le président de Tours-Métropole, Philippe Briand, plus gros agent immobilier du pays dont la fortune (304e de France) est passée de 100 millions d’euros en 2010 à 300 millions en 2019 ? Qu’en pensent Emmanuel Denis et Cathy Münch-Masset, têtes de liste de « Pour Demain Tours » et Benoist Pierre, tête de liste LREM, dont les programmes consultés ce jour sur leurs sites Internet, ne prennent aucun engagement précis sur cette question des sans-logis ?

C’est au Tour(s) du Peuple 2020 rappelle que l’un de ses principaux objectifs, c’est « zéro personne à la rue », quel que soit l’âge ou la nationalité des personnes concernées. Un objectif tout à fait réalisable, et très rapidement, quand on sait qu’il y a dans la seule ville de Tours 8 400 logements inoccupés (10,2% du parc immobilier selon l’INSEE), et plus de 12 000 à l’échelle de la Métropole.

Non à l’affairisme urbanistique des équipes Germain-Babary-Briand-Bouchet ! Oui à une nouvelle politique du logement, humaine, digne et juste, que mènera avec détermination C’est au Tour(s) du Peuple 2020 !

C’est au Tour(s) du Peuple 2020
29 janvier 2020

Posts les plus consultés de ce blog

Chronique du Tram et des transports publics

C’est Au Tour(s) Du Peuple réclame depuis toujours une intensification de l’offre des transports publics avec un recours massif à des tram-bus, la gratuité des transports et la mise en valeur de l’étoile ferroviaire. A cela la Métropole n’a opposé qu’une unique proposition : une deuxième ligne de tramway. Or le changement de trajet, l’opposition à un passage par le boulevard Jean Royer et l’envolée des coûts (800millions d’euros ?) mettent à mal ce projet.