Confinés, déconfinés mais pas cons finis !

Communiqué CATDP2020 du 29 avril 2020

La crise sanitaire, provoquée par la propagation du Covid-19, est un miroir tragique de notre monde, gouverné par un capitalisme sans limites et des dirigeants affairistes.

En France, le gouvernement Macron mène une gestion calamiteuse de la crise, multipliant mensonges, déclarations guerrières ou démagogiques, décisions contradictoires et hasardeuses. Nous ne pouvons que constater un manque évident d’anticipation et de moyens pour la santé, notamment pour l’hôpital public. Malgré les alertes depuis des années, nous manquons de personnels de santé, de masques, de tests, de blouses, de respirateurs, de lits de réanimation, de médicaments. Nous n’oublions pas non plus les reculs des libertés collectives et individuelles qui pourraient s’amplifier avec les projets de traçage numérique. Pressé par le Medef, le président Macron a décidé seul de la date de déconfinement le 11 mai et il met ainsi en danger les Français avec un risque majeur de deuxième pic de la pandémie du Coronavirus.

Depuis Jules Ferry, l’école est obligatoire. À partir du 11 mai, elle sera optionnelle et non sécurisée pour les enfants et les enseignants. L’ouverture des écoles dans de bonnes conditions ne sera pas possible à cette date. Nous demandons donc qu'elle soit reportée en septembre avec un plan de rattrapage scolaire égalitaire et une prise en charge spécifique, dès maintenant, des enfants les plus fragiles. De nombreux travailleurs prennent chaque jour des risques pour assurer des tâches indispensables à la vie des Français. Nous exigeons que le droit de retrait soit respecté pour tous les salariés et que cessent la « stratégie du choc » et ses attaques répétées contre le code du travail. Dans le plan de déconfinement, nous déplorons l’absence de mesures sociales. L’État continue comme avant d’aider les grandes entreprises sans aucune contrepartie sociale et écologique, mais n’augmente pas les bas salaires, ne prévoit pas de plan d’aides alimentaires, ne soutient pas les petits paysans, commerçants, artisans ou intermittents du spectacle.

Aujourd’hui encore plus qu’hier, le collectif C’est au Tour(s) du Peuple 2020 ne fait donc pas confiance au gouvernement Macron et appelle les Tourangelles et les Tourangeaux à s’engager dès maintenant dans le combat pour sortir du capitalisme qui écrase les êtres humains et détruit l’environnement. Une transformation profonde, démocratique, sociale, écologique et féministe, de notre monde est plus que jamais indispensable.

C’est au Tour(s) du Peuple 2020
29 avril 2020

Posts les plus consultés de ce blog

Tramway : la Métropole hésite et réfléchit, C’est Au Tour(s) Du Peuple propose.

C’est Au Tour(s) Du Peuple conteste le projet des lignes 2 & 3 depuis son annonce en argumentant de plusieurs points de vue : écologique (pas d’abattages d’arbres), économique (développement des transports publics) et social (gratuité totale des transports publics).

Les actions menées ces derniers mois ont démontré que de nombreuses personnes rejoignaient nos arguments et propositions.

5G : des déclarations médiatiques au débat démocratique

Communiqué CATDP du 25 octobre 2021

Les antennes 5G se déploient sur le territoire avec l’accord d’Emmanuel Macron et, de fait, l’accord tacite de la majorité des parlementaires et de nombreux élus locaux.

La « Convention citoyenne sur le climat » et ces 150 participants ont, parmi leurs propositions, demandé un moratoire sur la 5G et un débat public pour des technologies plus sobres, respectueuses de l’environnement et de la santé. L’impérial président a rejeté cette proposition – et bien d’autres – puis il a attribué des licences aux opérateurs, ouvrant la voie au déploiement. Cela avant toute étude d’impact et sans le moindre débat.

Communiqué C'est au Tour(s) du Peuple suite à un article de la NR concernant le tramway

Pau se dote de trambus à Hydrogène

La Nouvelle République datée du 14 octobre, sous la signature de Raphaël Chambriard, publie un grand article sous le titre "Pas d'avocat pour le tram sur roues".

Pour démontrer ce propos, il indique que ce type de matériel est un fiasco à Caen, Nancy et Clermont-Ferrand, ce qui est tout à fait vrai. Mais de quel tram parle ce journaliste peu curieux (pour ne pas dire plus !) ?

Il s’agit d’un type ancien de tramway développé avec une technologie de Bombardier et un guidage constitué par un rail central. Cette technologie n'est pas fiable et n'a donc pas su se diffuser. Le Translohr de Clermont-Ferrand (mis en service en 2006) n'a rien à voir par exemple avec le Fébus de Pau inauguré en 2020.