Communiqué de C’est Au Tour(s) Du Peuple, le 28 juin 2022

Sans aucune concertation les Maires et la Métropole avancent un nouveau tracé, ils en ont parlé entre eux et avec la Préfète ! Et les habitant.es ? Ce nouveau choix marque l’abandon du tracé initial par Béranger. Arbres et fontaines seront donc préservés de ce côté là. C’est une satisfaction pour les associations qui se sont mobilisées, dont C’est Au Tour(s) Du Peuple avec énergie.

Tramway – le déni de démocratie se poursuit ! 

Sans aucune concertation les Maires et la Métropole avancent un nouveau tracé, ils en ont parlé entre eux et avec la Préfète ! Et les habitant.es ?

Ce nouveau choix marque l’abandon du tracé initial par Béranger. Arbres et fontaines seront donc préservés de ce côté là. C’est une satisfaction pour les associations qui se sont mobilisées, dont C’est Au Tour(s) Du Peuple avec énergie.

Rejetée hier par la « grande » concertation du 2018, l’option d’un passage par « Jean Royer » devient miraculeusement souhaitable quatre ans plus tard. Mais ce n’est pas une solution économique, écologique, sociale et technique favorable au développement des transports collectifs.

Les dessertes sont trop lointainesdes hôpitaux Trousseau et Bretonneau comme aussi du pôle scolaire et universitaire de Grandmont. La commune de Saint-Pierre ne sera pas mieux desservie. Le nombre de virages que devra opérer un hypothétique Tram sur ce trajet le ralentira et le fragilisera.

De plus, les médias toujours « bien informés », annoncent que la ligne serait opérationnelle en 2030 !

Économiquement le projet coûte déjà 100 M€ de plus qu’au départ, et on peut raisonnablement estimer que cette inflation va se poursuivre, 650, 750, 800 M€ … Au total des lignes 2 et 3, ce serait un budget déraisonnable de 1 milliard et 500 millions avec un endettement record pour la métropole.

L’ensemble des autres projets resteront ainsi à quai !Sauf peut-être un Bus à Haut Niveau de Service pour desservir les Atlantes ?

Écologiquement, des arbres sont encore menacés en grand nombre notamment le long du Botanique et du Boulevard Jean Royer pour la 2e ligne, et sur le Boulevard Heurteloup pour la 3e ligne. Et l’hydrogène vert n’est toujours pas choisi pour ces projets.

Socialement car les coûts générés seront répercutés sur les usagers.

Il faut cesser cet acharnement à nous conduire dans le mur ! Les élus doivent, en toute transparence, mettre sur la table des alternatives crédibles, pour un vrai débat public :

Développer les Tram Bus de nouvelle génération (ex : Fébus de Pau) en voies réservées, qui font leurs preuves dans plusieurs agglomérations. Ce qui serait moins cher et plus rapide à mettre en œuvre, avec une qualité de desserte, de régularité et de rapidité aussi performante. Cette solution est la plus souple pour s’adapter dans le développement futur de la ville en préservant tout l’environnement. 2, 3, 4 nouvelles lignes pourraient ainsi être mises en service plus rapidement et en tous cas avant 2030.

Engager le projet de navette Tours Saint-Pierre, cadencée.

Avancer sur l’étoile ferroviaire avec la Région.

Engager le chantier de la gratuité des transports collectifs pour favoriser leur utilisation et faire face aux coûts insupportables de la vie pour des dizaines de milliers d’habitant.es.

Redonner toute sa place à ce service en gestion publique pour mener ces chantiers ambitieux !

Pour notre part, nous poursuivons ce combat pour un vrai débat public en tenant compte des enjeux d’aujourd’hui. Nous appelons les militant.es des associations, des mouvements politiques et syndicaux, les usagers à participer activement pour faire avancer un réel développement des transports publics à Tours, dans la métropole, dans la Région.

C’est Au Tour(s) Du Peuple
Juin 2022

Posts les plus consultés de ce blog

Comment faire de la politique sans éthique avec Munsh-Masset, Schwartz, Briand et les autres ...?

Les affaires judiciaires qui touchent Tours et la Métropole s’enchaînent depuis quelques mois, démontrant une fois de plus que la démocratie ne fonctionne pas bien du tout dans notre pays.

C’est au Tour(s) du Peuple dénonce depuis sa création le cumul des mandats et a alerté à diverses reprises sur les conflits d’intérêts de plusieurs élus municipaux après l’élection de 2020. Sans obtenir la moindre réponse. Et l’on voit nombre de commentateurs faire aujourd’hui semblant de découvrir, à travers « l’affaire Münsch-Masset » (350 000 euros de dons faits à une association d’aide aux handicapés détournés pour accroître son train de vie…), que le cumul des mandats d’élu et des fonctions de direction d’organismes ou d’entreprises est à bannir si l’on veut que la démocratie s’épanouisse. Le directeur de l’APAJH 37, Guillaume Masset, avait succédé à son épouse, Cathy Münsch-Masset, sans que cela émeuve grand monde quand elle était devenue conseillère régionale et vice-présidente de la région Centre puis première adjointe de la ville de Tours en 2020, chargée de la solidarité et du handicap tout en continuant de diriger Humanisme et Habitat, étroitement liée à l’APAJH. Les deux époux siégeaient ensemble à la direction du CCAS de la ville de Tours.

Mêmes commentaires étonnés, il y a quelques mois, à propos du maire de La Riche, Wilfried Schwartz. On « découvrait » qu’il se comportait de façon inadmissible avec le personnel municipal. Les syndicats d’agents municipaux avaient pourtant donné l’alerte depuis plusieurs années. En vain : la parole d’un maire vaut toujours plus que celle d’un syndicaliste. Et cela n’avait pas empêché les élus métropolitains de le porter à la présidence de la Métropole en 2020, jusqu’à ce qu’il gifle son directeur de cabinet et soit contraint de démissionner… pour revenir comme vice-président de la Métropole, chargé des transports, lui qui a déjà fait exproprier 150 habitants de sa commune sur le trajet de la 2e ligne de tram toujours pas définitivement et légalement décidée.

Ajoutons à ces lamentables affaires « l’affaire Bygmalion » (financement illégal de la campagne électorale de N. Sarkozy en 2012) qui a vu en 2021 la condamnation de Ph. Briand, maire de St-Cyr, ancien président de la Métropole et ancien député mais aussi P-DG de Cytia, première entreprise française de gestion immobilière, et à ce titre 282e fortune du pays.

Il est temps de mettre en accord les promesses de campagne et les actes qui suivent, une fois qu’on est élu. C’est ce que C'est au Tour(s) du Peuple exigeait à sa façon tout au long des négociations qui ont précédé les dernières municipales avec la liste menée par Emmanuel Denis. Sans que nos demandes, tout à fait normales en démocratie, soient prises en compte.

Rappelons que les élus de la Ville de Tours et du Conseil métropolitain ont été élus en 2020 avec une participation très faible de 33% des électeurs et donc leur légitimité est très réduite.

Le manque d'éthique en politique de ces mêmes élus les discrédite davantage. Afin de redonner le pouvoir aux citoyens et de faire vivre la démocratie locale, nous demandons la démission de tous les élus municipaux et métropolitains pour procéder à de nouvelles élections.

L'association C'est Au Tour(s) Du Peuple
Novembre 2021

Réagir pour les libertés ! Le 12 juin un temps fort !

L’appel lancé par des personnalités sociales, associatives, politiques et syndicales est salutaire ! Car la liberté est en danger ! L’extrême droite est devenue le point de repère des droites et du gouvernement.

Extrait : « Depuis maintenant plusieurs mois nous constatons toutes et tous que le climat politique et social en France, comme partout en Europe et dans le monde est de plus en plus imprégné par l’extrême droite et ses idées.

Face à ce climat de haine, raciste et attentatoire aux libertés individuelles et collectives, nous appelons à une réaction forte, unitaire et rassembleuse, pour réaffirmer notre combat commun contre l’extrême droite, ses idées, et toutes celles et ceux qui participent à sa propagation... ». Voir l’appel plus complet et les signataires https://www.appelpourleslibertes.com/