Pour la Gratuité des Transports Publics

Plusieurs villes de France l’ont déjà instaurée et d’autres commencent à la mettre en place…

Pourquoi pas dans l’agglomération tourangelle ?

L’association C’est au Tour(s) du Peuple y réfléchit depuis longtemps. Or il ne suffit pas de convaincre les Tourangeaux et leurs employeurs qu’ils ont tout à gagner dans cette réforme, il faut aussi trouver les moyens de la réussir en tenant compte des réalités locales.

Que vous soyez convaincus ou pas, que vous ayez des objections ou des réserves à formuler, que vous ayez des informations ou propositions à communiquer, que vous soyez simplement attentifs à un changement qui transformera la vie quotidienne des Tourangelles et des Tourangeaux, nous vous invitons cordialement, toutes et tous, au grand débat public qui aura lieu sur ce sujet :

à Tours, le mardi 27 septembre, à 19h30,
Salle 121 des Halles (entrée C)
Place Gaston Pailhou
  • La gratuité des transports publics est souhaitable pour :
    Tous les Tourangelles et Tourangeaux quels que soient leur âge, leur situation familiale et sociale.
    Tous les employeurs, c’est-à-dire les administrations, les entreprises et les associations.
    Le service public de transport lui-même, son développement, ses salarié(e)s et ses usagers.
  • La gratuité des transports publics est un moyen pour favoriser :
    L’égalité, la simplicité et la mixité sociale.
    L’activité économique, commerciale, culturelle et sportive.
    L’environnement, la santé publique et la qualité de la vie.
    La baisse des dépenses des ménages, notamment ceux en charge d’enfants scolarisés.
  • La gratuité des transports publics est possible :
    Par le passage en régie publique d’agglomération.
    Par un nouveau mode de financement.

C’est un choix de société, qui se pose pour les transports publics, comme il se pose pour la distribution de l’eau, l’éducation ou la santé. Soit on considère que ceux qui financent les services (comme les Tourangelles et les Tourangeaux qui ont payé et payent encore la première ligne du tramway) les gèrent démocratiquement pour le bien de tous, soit on laisse une entreprise à but lucratif, en l’occurrence Keolis, réaliser des bénéfices sur le dos des usagers qui ne décident de rien.

C’est à nous tous de mettre en place une autre politique des transports au service
des habitant(e)s de Tours et Tours Plus.

C’est au Tour(s) du Peuple (CATDP)
23 septembre 2016

Posts les plus consultés de ce blog

Deux questions à M. Christophe Bouchet, maire et candidat

Communiqué CATDP2020 du 25 juin 2020

Dans le cadre de la campagne pour les élections municipales 2020, les habitantes et habitants de Tours ont reçu une brochure de 20 pages (format A4, quadrichromie) où vous dressez un bilan de l’action de l’actuelle équipe municipale, conduite par Serge Babary depuis 2014, puis par vous-même dans les deux dernières années. Nombre de Tourangelles et Tourangeaux nous ont fait remarquer que cette brochure devait « coûter bonbon ! » Pourriez-vous donc, avant le 28 juin, leur en communiquer le coût exact ?

Un premier bilan de la municipalité Emmanuel Denis

Si certaines décisions de la nouvelle municipalité vont dans le bon sens (demande d’un moratoire sur la 5 G ; suppression annoncée des subventions à Ryanair), le bilan des actions menées depuis le début du mandat est insuffisant. Voici donc nos propositions afin de mener une politique à la hauteur des besoins et des attentes des habitants et habitantes de Tours et de la Métropole.

Vie publique & Démocratie
Urbanisme
« Tranquillité Publique »
Environnement & Transports
Solidarité avec les plus démunis

Ce bilan, que nous allons bientôt distribuer largement aux habitantes et habitants de Tours et de la Métropole, est téléchargeable ici. Merci de le diffuser en version papier, par mail, sur les réseaux sociaux, etc.

Vous pouvez également voir ou écouter :

  • la vidéo de la proclamation publique de ce bilan, telle qu’elle s’est déroulée sur les marches de la mairie de Tours, le vendredi 4 décembre 2020,
  • l’enregistrement de l’entretien qu’a accordé Claude Bourdin à la radio RFL 101 le lendemain, sur ce bilan et la loi Sécurité Globale.