À Tours et ailleurs, le refus de la privatisation des PV et le passage à la gratuité des transports publics forment un seul et même choix politique !

Sigle carré CATDP

L’association C’est au Tour(s) du Peuple (CATDP) a lancé le 15 septembre 2018 une action, intitulée Pigeon 37, pour dénoncer le racket organisé par le maire de Tours, Christophe Bouchet et sa majorité municipale, racket confié à une entreprise à but lucratif et consistant à soutirer un maximum d’argent aux Tourangelles et Tourangeaux par le biais des parcmètres.

PollutionLa pollution atmosphérique (à l’ozone l’été et aux oxydes de carbone l’hiver), ainsi que le bruit occasionné par le trafic routier, sont sources de troubles sanitaires urbains qui peuvent être très graves, à Tours comme ailleurs. Cette situation a été une nouvelle fois dénoncée lors de la 4ème édition de la « journée sans voiture », organisée le dimanche 16 septembre à Paris. 

Cela nous incite donc à poursuivre nos revendications pour, d’une part, une extension des moyens de déplacement « doux » tels que des lignes de bus à débit rapide, et d’autre part, la prise en charge collective du coût lié à ces types de déplacement. Il faut au plus vite mettre en œuvre, à Tours et dans l’agglomération, la gratuité de l’accès aux transports publics pour tous, telle qu’elle est déjà pratiquée dans d’autres grandes villes, Dunkerque étant la dernière en date à l’adopter.

2018 Privatisation des PV A6 Q 72px vecto

Cette prise en charge collective est un choix politique clairement proposé à la population tourangelle, qui se distingue des fausses « solutions » destinées à répondre aux seules contraintes « économiques », imposées par une minorité qui utilise, de manière abusive, ses prérogatives en matière d’intérêt général.

La privatisation des parcmètres révèle une nouvelle fois à quel point le maire actuel et sa majorité réduisent des questions politiques cruciales à des enjeux d’intérêts « court-termistes », aux dépens de la démocratie.

Leur démarche de petits comptables et de culpabilisation des Tourangelles et Tourangeaux ne fait que repousser un débat qui s’invitera lors des prochaines élections municipales, et bien au-delà.

C’est au Tour(s) du Peuple (CATDP)
28 septembre 2018

Posts les plus consultés de ce blog

Tramway : la Métropole hésite et réfléchit, C’est Au Tour(s) Du Peuple propose.

C’est Au Tour(s) Du Peuple conteste le projet des lignes 2 & 3 depuis son annonce en argumentant de plusieurs points de vue : écologique (pas d’abattages d’arbres), économique (développement des transports publics) et social (gratuité totale des transports publics).

Les actions menées ces derniers mois ont démontré que de nombreuses personnes rejoignaient nos arguments et propositions.

5G : des déclarations médiatiques au débat démocratique

Communiqué CATDP du 25 octobre 2021

Les antennes 5G se déploient sur le territoire avec l’accord d’Emmanuel Macron et, de fait, l’accord tacite de la majorité des parlementaires et de nombreux élus locaux.

La « Convention citoyenne sur le climat » et ces 150 participants ont, parmi leurs propositions, demandé un moratoire sur la 5G et un débat public pour des technologies plus sobres, respectueuses de l’environnement et de la santé. L’impérial président a rejeté cette proposition – et bien d’autres – puis il a attribué des licences aux opérateurs, ouvrant la voie au déploiement. Cela avant toute étude d’impact et sans le moindre débat.

Communiqué C'est au Tour(s) du Peuple suite à un article de la NR concernant le tramway

Pau se dote de trambus à Hydrogène

La Nouvelle République datée du 14 octobre, sous la signature de Raphaël Chambriard, publie un grand article sous le titre "Pas d'avocat pour le tram sur roues".

Pour démontrer ce propos, il indique que ce type de matériel est un fiasco à Caen, Nancy et Clermont-Ferrand, ce qui est tout à fait vrai. Mais de quel tram parle ce journaliste peu curieux (pour ne pas dire plus !) ?

Il s’agit d’un type ancien de tramway développé avec une technologie de Bombardier et un guidage constitué par un rail central. Cette technologie n'est pas fiable et n'a donc pas su se diffuser. Le Translohr de Clermont-Ferrand (mis en service en 2006) n'a rien à voir par exemple avec le Fébus de Pau inauguré en 2020.