Tarifs Fil bleu : ça suffit !

Communiqué du 1er décembre 2019 sur les tarifs Fil bleu et le service public des transports en commun

Les tarifs Fil bleu inchangés et scandaleux, c’est ainsi que s’achève un débat politique majeur pour les transports publics tourangeaux !

À l’origine, Kéolis, dont la délégation de service public vient d’être renouvelée par la Métropole pour 7 ans à partir du 1er janvier 2019, relève dès le 1er août les tarifs de Fil bleu. Il semble bien qu’aucun débat antérieur n’ait eu lieu sur ce sujet au Conseil Métropolitain. Or l’augmentation de 14% du pass tout public (de 26 ans à 64 ans) n’est pas anodine, pas plus que ne l’est la disparition du forfait dédié aux demandeurs d’emploi ou aux allocataires du RSA, et encore moins la fixation des seuils de revenus du foyer (quotient familial inférieur à 350€, entre 350€ et 550C et supérieur à 550 €) pour bénéficier, ou pas, de tarifs réduits.

Ce sont des décisions lourdes de conséquences financières pour les usager(e)s qui ne devraient pas relever de Kéolis mais bien de décisions politiques clairement affirmées de la part des élus de la Métropole. De nombreuses personnes ont été pénalisées et ont protesté. Des conseillers métropolitains ont laissé entendre que la question pourrait être réétudiée. Mais, en appliquant la doctrine de H. Queuille : « Il n’est pas de problème dont une absence de solution ne finisse par venir à bout », la Métropole, par la voix de Frédéric Augis, vice-président aux mobilités, a entériné, quatre mois plus tard, les décisions tarifaires de Fil bleu. Pour rappel, afin de bénéficier d'un tarif réduit, il faut un justificatif de non imposition mais malheureusement les personnes sans papiers ne peuvent le fournir... et payent donc 45€ !

Ces tarifications différenciées sont tracassières pour les plus pauvres et ignorent une partie des détresses réelles. Le collectif C’est au Tour(s) du Peuple 2020 demande un réexamen de la tarification de Fil bleu en tenant compte des avis de celles et ceux que les nouveaux tarifs pénalisent, en attendant la mise en place de la gratuité totale des transports publics d'ici la fin du prochain mandat. De manière plus générale, CATDP 2020 invite les Tourangelles et les Tourangeaux à se saisir collectivement du problème des transports publics sur l’agglomération de Tours (infrastructures, itinéraires, cadencements, régie publique, gratuité totale).

C’est au Tour(s) du Peuple 2020
1er décembre 2019

Posts les plus consultés de ce blog

Tramway : la Métropole hésite et réfléchit, C’est Au Tour(s) Du Peuple propose.

C’est Au Tour(s) Du Peuple conteste le projet des lignes 2 & 3 depuis son annonce en argumentant de plusieurs points de vue : écologique (pas d’abattages d’arbres), économique (développement des transports publics) et social (gratuité totale des transports publics).

Les actions menées ces derniers mois ont démontré que de nombreuses personnes rejoignaient nos arguments et propositions.

5G : des déclarations médiatiques au débat démocratique

Communiqué CATDP du 25 octobre 2021

Les antennes 5G se déploient sur le territoire avec l’accord d’Emmanuel Macron et, de fait, l’accord tacite de la majorité des parlementaires et de nombreux élus locaux.

La « Convention citoyenne sur le climat » et ces 150 participants ont, parmi leurs propositions, demandé un moratoire sur la 5G et un débat public pour des technologies plus sobres, respectueuses de l’environnement et de la santé. L’impérial président a rejeté cette proposition – et bien d’autres – puis il a attribué des licences aux opérateurs, ouvrant la voie au déploiement. Cela avant toute étude d’impact et sans le moindre débat.

Communiqué C'est au Tour(s) du Peuple suite à un article de la NR concernant le tramway

Pau se dote de trambus à Hydrogène

La Nouvelle République datée du 14 octobre, sous la signature de Raphaël Chambriard, publie un grand article sous le titre "Pas d'avocat pour le tram sur roues".

Pour démontrer ce propos, il indique que ce type de matériel est un fiasco à Caen, Nancy et Clermont-Ferrand, ce qui est tout à fait vrai. Mais de quel tram parle ce journaliste peu curieux (pour ne pas dire plus !) ?

Il s’agit d’un type ancien de tramway développé avec une technologie de Bombardier et un guidage constitué par un rail central. Cette technologie n'est pas fiable et n'a donc pas su se diffuser. Le Translohr de Clermont-Ferrand (mis en service en 2006) n'a rien à voir par exemple avec le Fébus de Pau inauguré en 2020.