Misère et décadence des écoles de Tours

Communiqué CATDP2020 du 24 février 2020

La colère des usagers de l'école gronde depuis trop longtemps. Les conditions d'accueil des élèves et de travail des personnels enseignants et non enseignants ne sont pas à la hauteur d'une ville qui vante ses richesses patrimoniales, qui a fait le choix de consacrer un budget non négligeable aux fêtes martiniennes (600 000 euros/an) plutôt qu'à la rénovation des écoles publiques (400 000 euros/an pour les 60 écoles).

Pas une d'entre elles, aujourd'hui, n'est épargnée par la vétusté et l'insalubrité des locaux :

  • 10°C l'hiver, 32°C en juin dans les classes : portes et fenêtres disjointes, absence de rideaux/stores occultants... ;
  • salles de restauration scolaire dont le niveau de décibels est supérieur à 80 lors des repas ;
  • absence de lieux de stockage pour le matériel d'entretien qui traîne le plus souvent dans les couloirs ;
  • toilettes à l'extérieur des bâtiments (au fond de la cour) comme au XIXème siècle !
  • 1 WC pour 20 adultes et 6 WC pour 300 élèves ;
  • non remplacement des agents municipaux (maladie, retraite...) : locaux non nettoyés pendant plusieurs jours voire plusieurs semaines ;
  • refus de dératiser alors que des rats toujours plus nombreux s'installent dans les canalisations et dans les poubelles des cours de récréation car non vidées régulièrement.

CATDP 2020 dénonce l'inaction des élus et propose des solutions

En votant C'est au Tour(s) du Peuple 2020, l'école redeviendra un lieu où chacun peut apprendre et travailler dans de bonnes conditions.

Nous nous engageons selon la configuration des écoles à :

  • réaffecter les anciens logements, rénover et moderniser les classes, en construire de nouvelles ;
  • mettre en conformité les locaux au titre de la loi sur le handicap (rampes d'accès, ascenseurs...)
  • aménager les locaux avec du mobilier adapté aux apprentissages (espace sciences/manipulations, espace informatique, coin bibliothèque/repos...) ;
  • végétaliser les cours et les abords des écoles : plantation d'arbres et arbustes, floraisons, création de jardins potagers verticaux...
  • assurer l'étanchéité thermique (isolation des combles et des caves, des plafonds, des murs intérieurs et en profiter pour repeindre !) et phonique des bâtiments ;
  • installer des panneaux solaires sur les toits (made in France !) et des digicodes pour faciliter l'accès des personnels et garantir la sécurité.

C'est au Tour(s) du Peuple 2020 s'engage :
POUR une école plus humaine
POUR l'école du XXIème siècle

C’est au Tour(s) du Peuple 2020
24 février 2020

Posts les plus consultés de ce blog

Tramway : la Métropole hésite et réfléchit, C’est Au Tour(s) Du Peuple propose.

C’est Au Tour(s) Du Peuple conteste le projet des lignes 2 & 3 depuis son annonce en argumentant de plusieurs points de vue : écologique (pas d’abattages d’arbres), économique (développement des transports publics) et social (gratuité totale des transports publics).

Les actions menées ces derniers mois ont démontré que de nombreuses personnes rejoignaient nos arguments et propositions.

5G : des déclarations médiatiques au débat démocratique

Communiqué CATDP du 25 octobre 2021

Les antennes 5G se déploient sur le territoire avec l’accord d’Emmanuel Macron et, de fait, l’accord tacite de la majorité des parlementaires et de nombreux élus locaux.

La « Convention citoyenne sur le climat » et ces 150 participants ont, parmi leurs propositions, demandé un moratoire sur la 5G et un débat public pour des technologies plus sobres, respectueuses de l’environnement et de la santé. L’impérial président a rejeté cette proposition – et bien d’autres – puis il a attribué des licences aux opérateurs, ouvrant la voie au déploiement. Cela avant toute étude d’impact et sans le moindre débat.

Communiqué C'est au Tour(s) du Peuple suite à un article de la NR concernant le tramway

Pau se dote de trambus à Hydrogène

La Nouvelle République datée du 14 octobre, sous la signature de Raphaël Chambriard, publie un grand article sous le titre "Pas d'avocat pour le tram sur roues".

Pour démontrer ce propos, il indique que ce type de matériel est un fiasco à Caen, Nancy et Clermont-Ferrand, ce qui est tout à fait vrai. Mais de quel tram parle ce journaliste peu curieux (pour ne pas dire plus !) ?

Il s’agit d’un type ancien de tramway développé avec une technologie de Bombardier et un guidage constitué par un rail central. Cette technologie n'est pas fiable et n'a donc pas su se diffuser. Le Translohr de Clermont-Ferrand (mis en service en 2006) n'a rien à voir par exemple avec le Fébus de Pau inauguré en 2020.