Pour s’opposer au « tout-privé, tout-payant », il n’y a qu’un vote : C’est au Tour(s) du Peuple 2020

Communiqué CATDP2020 du 6 février 2020

À Tours et alentours, de plus en plus de voix s’élèvent pour dire leur ras-le-bol des privatisations et exiger le lancement, dès la prochaine mandature 2020-2026, d’un vaste chantier municipal et métropolitain : celui de la reconquête des biens publics, des biens communs.

À l’exception de C’est au Tour(s) du Peuple 2020, aucune liste n’est en mesure d’engager ce chantier moderne et populaire.

Les listes conduites par Christophe Bouchet, Benoist Pierre, Xavier Dateu ? Il est inutile d’attendre de ces candidats de droite, empêtrés dans leur dogmatisme néolibéral, quoi que ce soit d’autre qu’une aggravation des privatisations. Le premier les a étendues dans les trois années de son bref mandat (contrôle du stationnement, périscolaire, etc.). Le deuxième, grand adepte des partenariats public-privé pour « valoriser » le patrimoine et le numérique, est le représentant de Macron et de La République en Marché, qui vendent à tout va nos services publics au grands groupes privés. Quant au troisième, il s’est surtout porté candidat pour prendre une revanche personnelle, privée donc, sur le premier !

La liste conduite par Emmanuel Denis ? Si l’on y claironne son attachement aux services publics, il y a tout lieu de se méfier ! D’une part, leur programme n’affiche aucune réelle ambition dans la reconquête des biens publics. Tout au plus une ou deux mesures, mais rien de plus ! D’autre part, les élus EELV et PS, pourtant réputés « d’opposition », ont dans la dernière mandature voté au Conseil métropolitain quantité de décisions contraires à leurs beaux discours : la gestion des centres aquatiques de Luynes et Fondettes offerte au groupe Récréa, la prolongation de la délégation sur les transports publics à Keolis, le projet de 2ème ligne de tramway, etc. Et l’on ne les a même pas vus sourciller quand a été soumis au Conseil le dernier rapport annuel sur les parkings de Tours et Joué-lès-Tours confiés à Indigo (Vinci) !

Ainsi, seule la liste C’est au Tour(s) du Peuple 2020 s’engage clairement à :

- dresser dès les lendemains de l’élection l’inventaire complet des privatisations des services publics déjà faites, en cours de négociation ou en projet, et en rendre accessible à tous les résultats,

- passer en gestion publique et citoyenne l’ensemble des services à la population selon les règles suivantes: réembauche de tous les salariés des sociétés privées, participation directe des syndicats, des associations d’usagers et des habitants à la gestion, gratuité du service ou tarifs en diminution, réinvestissement total des bénéfices dans la création d’emplois, l’amélioration de la situation du personnel et de la qualité du service rendu.

Non à la déferlante du « tout-privé, tout-payant » et aux oppositions molles et floues ! Oui au programme réellement transformateur, postcapitaliste, de C’est au Tour(s) du Peuple 2020 !

C’est au Tour(s) du Peuple 2020
6 février 2020

Posts les plus consultés de ce blog

8 MARS - Une journée de lutte pour partager les combats de l’égalité !

Les militant.es de C’est Au Tour(s) Du Peuple ont participé aux côtés des associations et syndicats mobilisés à Tours pour faire vivre cette journée de manière active et solidaire.

Alors que des initiatives se déroulaient à divers endroits de la commune et de la métropole, place Jean Jaurès, de 12h à 14h30, un mini village associatif donnait à voir plusieurs actions et revendications des actrices et acteurs des luttes féministes.

Communiqué de C’est Au Tour(s) Du Peuple, le 28 juin 2022

Sans aucune concertation les Maires et la Métropole avancent un nouveau tracé, ils en ont parlé entre eux et avec la Préfète ! Et les habitant.es ? Ce nouveau choix marque l’abandon du tracé initial par Béranger. Arbres et fontaines seront donc préservés de ce côté là. C’est une satisfaction pour les associations qui se sont mobilisées, dont C’est Au Tour(s) Du Peuple avec énergie.

Platanes de Béranger : Un rapport très alarmant.

Malgré la promesse du Président de la Métropole rencontré (à sa demande) le 4 novembre et notre relance du 16 novembre, le rapport de Laurent Herquin sur l’impact du tramway au nord de Boulevard Béranger ne nous a pas été communiqué mais le rapport provisoire nous est parvenu autrement.

Son intitulé est : Étude d’impacts de travaux sur les structures racinaires des platanes – Rapport V1 (Partiel) – Secteur Béranger