Pour une égalité femmes-hommes complète et réelle !

Communiqué CATDP2020 du 24 février 2020

De plus en plus, la condition des femmes se trouve placée au centre du débat social et politique.

De nombreux événements, mobilisations y ont contribué et vont continuer à le faire : journée internationale pour les droits des femmes du 8 mars, manifestations et actions de sensibilisation contre les féminicides, les violences ou le harcèlement de rue, noms de lieux rebaptisés, campagnes répétées sur les inégalités salariales et le travail féminin « gratuit » à partir de 15h40, forte présence des femmes dans le mouvement des gilets jaunes ou contre la retraite à points, libération générale de la parole, etc.

Mais qu’en est-il des différents programmes en lice pour les prochaines élections municipales à Tours et dans la Métropole ? Sont-ils à la hauteur des problèmes, multiples, que rencontrent les femmes ?

À l’extrême droite, la question est vite réglée : pas de site du RN de Tours, et sur celui du RN 37, aucun programme pour les élections tourangelles n’est à ce jour mis en ligne ! Du côté de la droite, que l’on songe aux listes conduites par C. Bouchet, B. Pierre ou X. Dateu, la moisson est à la fois maigrelette et floue : quelques propos imprécis en faveur de l’égalité, quelques images de startuppeuses forcément « innovantes », quelques « marches exploratoires » à vocation « inclusive » et sécuritaire. Chez M. Cortot, le centrisme ne paraît pas faire bon ménage avec la majorité de la population tourangelle… qui se retrouve aux abonnés absents : le mot « femme » n’apparaît pas une seule fois dans les 5 documents composant l’intégralité du programme ! Fait-on mieux du côté de la liste d’E. Denis ? À peine, puisque l’on y retrouve à nouveau des formules vagues sur l’égalité, une réduction des problèmes des femmes à la sécurité, avec à l’appui toutes sortes de mesurettes : « marches exploratoires », « jurys de concours » féminisés ou bien encore l’affirmation d’une simple « vigilance » contre les publicités sexistes !

Autrement dit, seule la liste C’est au Tour(s) du Peuple 2020 s’avère à la hauteur des problèmes et des enjeux de société que pose la condition des femmes :

  • un chapitre entier de notre programme, intitulé « Ville de Femmes, Ville pour Toutes et Tous », leur est consacré, avec une volonté forte d’œuvrer à une émancipation qui sera bénéfique à toutes et tous,
  • la situation des femmes y est abordée dans toutes ses dimensions : logement, santé et prévention, emploi et salaires, éducation, politique, sécurité, etc.,
  • des engagements précis et ambitieux sont pris : création d’une Maison des Femmes au sein de la Maison du Peuple, égalité femmes/hommes dans les services de la Ville et de la Métropole, aides aux associations dédiées, interdiction des publicités à caractère sexiste, promotion de la journée du 8 mars comme événement impliquant l’ensemble des acteurs de la ville, etc.

Vous en avez assez, toutes et tous,
des beaux discours « en faveur des femmes »
suivis de rien ou de si peu ?

Votez, dès le 1er tour, C’est au Tour(s) du Peuple 2020 !

C’est au Tour(s) du Peuple 2020
24 février 2020

Posts les plus consultés de ce blog

Tramway : la Métropole hésite et réfléchit, C’est Au Tour(s) Du Peuple propose.

C’est Au Tour(s) Du Peuple conteste le projet des lignes 2 & 3 depuis son annonce en argumentant de plusieurs points de vue : écologique (pas d’abattages d’arbres), économique (développement des transports publics) et social (gratuité totale des transports publics).

Les actions menées ces derniers mois ont démontré que de nombreuses personnes rejoignaient nos arguments et propositions.

5G : des déclarations médiatiques au débat démocratique

Communiqué CATDP du 25 octobre 2021

Les antennes 5G se déploient sur le territoire avec l’accord d’Emmanuel Macron et, de fait, l’accord tacite de la majorité des parlementaires et de nombreux élus locaux.

La « Convention citoyenne sur le climat » et ces 150 participants ont, parmi leurs propositions, demandé un moratoire sur la 5G et un débat public pour des technologies plus sobres, respectueuses de l’environnement et de la santé. L’impérial président a rejeté cette proposition – et bien d’autres – puis il a attribué des licences aux opérateurs, ouvrant la voie au déploiement. Cela avant toute étude d’impact et sans le moindre débat.

Communiqué C'est au Tour(s) du Peuple suite à un article de la NR concernant le tramway

Pau se dote de trambus à Hydrogène

La Nouvelle République datée du 14 octobre, sous la signature de Raphaël Chambriard, publie un grand article sous le titre "Pas d'avocat pour le tram sur roues".

Pour démontrer ce propos, il indique que ce type de matériel est un fiasco à Caen, Nancy et Clermont-Ferrand, ce qui est tout à fait vrai. Mais de quel tram parle ce journaliste peu curieux (pour ne pas dire plus !) ?

Il s’agit d’un type ancien de tramway développé avec une technologie de Bombardier et un guidage constitué par un rail central. Cette technologie n'est pas fiable et n'a donc pas su se diffuser. Le Translohr de Clermont-Ferrand (mis en service en 2006) n'a rien à voir par exemple avec le Fébus de Pau inauguré en 2020.