Notre politique culturelle pour Tours et alentours

Communiqué CATDP2020 du 7 mars 2020

L’héritage culturel de la Touraine en général et de Tours en particulier est immense. Pourtant, sur ce terreau potentiellement très fertile, la récolte est maigre.

L’impéritie des municipalités qui se sont succédé à Tours fait qu’actuellement : le Musée des Beaux-Arts, de 5 conservateurs est passé à 0, ce qui privera Tours pour au moins quatre ans de toute grande exposition d’envergure ; l’Orchestre symphonique, par suite d’une modification conventionnelle, traverse une grave crise ; les peintres et sculpteurs ne trouvent pas de salles d’exposition et les musiciens pas de salles de répétitions ; les cercles littéraires sont privés de l’auditorium de la Bibliothèque ; le Musée du Compagnonnage est inaccessible aux personnes à mobilité réduite ; le Museum d’Histoire Naturelle étouffe dans ses murs ; le CCCOD se complaît dans la glorification de quelques protégés et l’architecture des Portes de Loire ferait pleurer Mérimée, qui sauva Saint-Julien ! Nous constatons de plus que de profondes inégalités existent au sein de la population dans l’accès aux ressources artistiques et patrimoniales disponibles.

C’est au Tour(s) du Peuple 2020 fait donc les propositions suivantes :
  • Créer, en concertation avec les artistes, de lieux de créations, de diffusion et d’exposition autogérés et développer les lieux existants au Sanitas et aux Fontaines. Rétablir la salle de la Passerelle.
  • Favoriser les « circuits courts » pour promouvoir les œuvres des artistes qui résident si nombreux en Touraine et pour tisser des liens entre ces artistes et l’ensemble de la population.
  • Créer un grand évènement annuel, gratuit, pluridisciplinaire, impliquant les artistes locaux, avec la Loire comme thème majeur car c’est ce fleuve qui contribue à l’identité de Tours.
  • Repenser les subventions avec pour principe la transparence et l’ouverture au grand public.
  • Soutenir les lieux de culture associatifs, indépendants des forces de l’argent et de la bien-pensance commerciale, comme « Le Bateau Ivre », les cinémas « Studio » et le Centre Culturel de Rencontre de l’équipe du Plessis-lez-Tours (Cie Cano Lopez).
  • Rendre gratuit l’accès aux musées de la ville, aux bibliothèques et médiathèques.
  • Soutenir toutes les initiatives qui visent à diffuser les connaissances et encourager le débat public dans tous les quartiers : cafés philosophiques, université du temps libre, etc. Et en parallèle rendre gratuit l’accès aux salles municipales pour toutes les associations.
  • Réorganiser le secteur des activités périscolaires autour d’une régie publique qui coordonnera les liens entre les les crèches, les écoles, les centres de loisirs d’une part, les associations et les institutions culturelles d’autre part.
Vous voulez vivre dans une ville où chacun puisse
librement se cultiver et s’épanouir au contact des autres ?

Votez, dès le premier tour, « C’est au Tour(s) du Peuple 2020 » !

C’est au Tour(s) du Peuple 2020
7 mars 2020

Posts les plus consultés de ce blog

Tramway : la Métropole hésite et réfléchit, C’est Au Tour(s) Du Peuple propose.

C’est Au Tour(s) Du Peuple conteste le projet des lignes 2 & 3 depuis son annonce en argumentant de plusieurs points de vue : écologique (pas d’abattages d’arbres), économique (développement des transports publics) et social (gratuité totale des transports publics).

Les actions menées ces derniers mois ont démontré que de nombreuses personnes rejoignaient nos arguments et propositions.

5G : des déclarations médiatiques au débat démocratique

Communiqué CATDP du 25 octobre 2021

Les antennes 5G se déploient sur le territoire avec l’accord d’Emmanuel Macron et, de fait, l’accord tacite de la majorité des parlementaires et de nombreux élus locaux.

La « Convention citoyenne sur le climat » et ces 150 participants ont, parmi leurs propositions, demandé un moratoire sur la 5G et un débat public pour des technologies plus sobres, respectueuses de l’environnement et de la santé. L’impérial président a rejeté cette proposition – et bien d’autres – puis il a attribué des licences aux opérateurs, ouvrant la voie au déploiement. Cela avant toute étude d’impact et sans le moindre débat.

Communiqué C'est au Tour(s) du Peuple suite à un article de la NR concernant le tramway

Pau se dote de trambus à Hydrogène

La Nouvelle République datée du 14 octobre, sous la signature de Raphaël Chambriard, publie un grand article sous le titre "Pas d'avocat pour le tram sur roues".

Pour démontrer ce propos, il indique que ce type de matériel est un fiasco à Caen, Nancy et Clermont-Ferrand, ce qui est tout à fait vrai. Mais de quel tram parle ce journaliste peu curieux (pour ne pas dire plus !) ?

Il s’agit d’un type ancien de tramway développé avec une technologie de Bombardier et un guidage constitué par un rail central. Cette technologie n'est pas fiable et n'a donc pas su se diffuser. Le Translohr de Clermont-Ferrand (mis en service en 2006) n'a rien à voir par exemple avec le Fébus de Pau inauguré en 2020.