Quand les Verts/PS proposent un Grand Projet imprécis, incertain, imposé et intéressé (GP4I) !

Communiqué CATDP2020 du 18 juin 2020

Il y a quelques mois, la presse locale a abondamment rendu compte du projet de parc agro-photovoltaïque présenté par la liste « Pour Demain Tours » conduite par Emmanuel Denis (EELV).

Ce projet appelle de la part de C’est au Tour(s) du Peuple les remarques et questions suivantes auxquelles la liste « Pour Demain Tours » n’a à ce jour toujours pas répondu :

  1. Quels sont les numéros cadastraux des parcelles visées par ce projet ? Comment l’armée cédera-t-elle à la Métropole les 100 ha destinés à l’installation des panneaux photovoltaïques ? Gratuitement, ou si tel n’est pas le cas, à quel prix ? Est-on certain que les 159 autres ha consacrées à la culture du lin ne conduiront pas à des expropriations ?
  2. Où seront achetés les panneaux ? Seront-ils fabriqués dans le cadre local, en circuits courts, ou viendront-ils une nouvelle fois du bout du monde, sachant que dans le top 10 des fabricants de panneaux photovoltaïques 9 sont chinois et 1 sud-coréen ?
  3. Comment cohabiteront ce parc photovoltaïque et ces champs de lin avec l’aéroport ? Vu leur proximité avec ce dernier, quel est le niveau actuel de pollution des sols concernés et la poursuite du trafic aérien ne risque-t-elle pas de l’aggraver ? S’il est prévu que les panneaux soient fixés sur des rotules afin de ne pas éblouir les avions, quel sera le dispositif de sécurité au cas où surviendrait une panne de rotules ?
  4. Cette cohabitation n’aboutira-t-elle pas à un paysage périurbain encore un peu plus chaotique et défiguré qu’il ne l’est déjà ? Aéroport, panneaux photovoltaïques, champs de lin, zone commerciale Auchan un peu plus loin, etc., est-ce de cela que rêvent les habitants de Tours, Tours-Nord et alentours ?
  5. Quel sera l’opérateur retenu pour le projet ? Sera-t-il public, privé, mixte, associatif, ce qui n’est évidemment pas sans répercussions sur le niveau de « profitabilité » demandé, sur les tarifs du Kw/h consentis et, par voie de conséquence, les catégories sociales des « clients »? N’y a-t-il pas, de surcroît, des risques de conflit d’intérêt, sachant que plusieurs candidats de « Pour Demain Tours », placés en positions éligibles sur la liste, sont professionnellement intéressés par ce type de projet ?
  6. Le budget du projet, estimé à 60 millions d’euros financés par des fonds publics et l’opérateur, sera-t-il tenu ? Ou assistera-t-on, ainsi que l’expérience le prouve en matière de grand projet, à des dépassements mis à la charge des contribuables ? En prévoyant un budget complémentaire, obtenu par un financement participatif donnant lieu en échange à des contreparties énergétiques et financières, ne risque-t-on pas, une nouvelle fois, de privilégier les contributeurs les plus aisés ? Et 60 millions d’euros, n’est-ce pas l’équivalent de près de 2,5 ans de gratuité totale des transports publics métropolitains ?
  7. Ce grand projet, enfin, ne mériterait-il pas d’être soumis par référendum aux habitantes et habitants de Tours et de la Métropole, en raison de ses enjeux financiers, sociaux, énergétiques, fonciers ou paysagers ? De société, en fait…
  8. Avant le second tour du 28 juin, les habitants, électeurs ou non, attendent avec impatience vos réponses.

C’est au Tour(s) du Peuple 2020
18 juin 2020

Posts les plus consultés de ce blog

Communiqué de C’est Au Tour(s) Du Peuple, le 28 juin 2022

Sans aucune concertation les Maires et la Métropole avancent un nouveau tracé, ils en ont parlé entre eux et avec la Préfète ! Et les habitant.es ? Ce nouveau choix marque l’abandon du tracé initial par Béranger. Arbres et fontaines seront donc préservés de ce côté là. C’est une satisfaction pour les associations qui se sont mobilisées, dont C’est Au Tour(s) Du Peuple avec énergie.