Pour la gratuité et un autre développement des transports publics

L’association C’est Au Tour(s) Du Peuple poursuit ses actions
  • Une lettre a été adressée à chaque Maire des communes de la métropole (voir ici, le courrier à Madame Lepine, Maire de Villandry).
  • Samedi 19 février à 14h00 place Jean-Jaurès à Tours les membres de l’association iront à la rencontre des citoyen.nes, dans leur stand et aux arrêts de bus et du Tram.
  • Une pétition pour permettre l’expression des habitant.es. Car, au-delà des gesticulations et déclarations opportunistes, il est temps d’engager un véritable débat public qui s’appuie sur des alternatives étudiées et chiffrées.

Les 2e et 3e lignes de tramway, ce sont des dépenses prévues exorbitantes et irresponsables, qui endetteront la métropole et les communes pour des décennies.

Le projet actuel ce sont des atteintes écologiques et patrimoniales, alors que la protection des arbres ne devrait plus faire débat.

Ce qui est visé, nous le savons avec la première ligne ou le projet annoncé, ce sont les futurs profits pour les banques, les sociétés de l'immobilier et les grandes entreprises du BTP.

Pour plus de transports dans toute la métropole, sûrs et efficaces, C'est au Tour(s) du Peuple et d'autres associations proposent des alternatives démocratiques, sociales et écologiques pour les transports publics de la Métropole de Tours.

De plus en plus de villes et de Métropoles choisissent des modes de transports publics comme les tram-bus électriques ou à l'hydrogène et mettent en place la gratuité des transports publics.

Nous vous accueillerons samedi 19 février, pour échanger et agir.

C’est Au Tour(s) Du Peuple
Février 2021

Posts les plus consultés de ce blog

Communiqué de C’est Au Tour(s) Du Peuple, le 28 juin 2022

Sans aucune concertation les Maires et la Métropole avancent un nouveau tracé, ils en ont parlé entre eux et avec la Préfète ! Et les habitant.es ? Ce nouveau choix marque l’abandon du tracé initial par Béranger. Arbres et fontaines seront donc préservés de ce côté là. C’est une satisfaction pour les associations qui se sont mobilisées, dont C’est Au Tour(s) Du Peuple avec énergie.

Vive le mouvement social du 5 décembre !

Communiqué du 2 décembre 2019

Le 5 décembre prochain, à l’appel de nombreux syndicats du secteur des transports et bien au-delà, un mouvement social va débuter pour mettre en échec la contre-réforme du système des retraites. Engagé depuis toujours dans la défense des conquêtes sociales et des services publics, le collectif C’est au Tour(s) du Peuple 2020 apporte son total soutien au mouvement.

Le projet du gouvernement, lancé officiellement au nom de l’égalité et donc contre les régimes spéciaux en priorité, est en réalité un projet de destruction complète du régime des retraites mis en place à la Libération dans le cadre de la Sécurité sociale.

Après des attaques répétées (Plans Balladur, Juppé, Fillon, etc.), Macron veut maintenant abolir le système né il y a trois quarts de siècle en instaurant d'une part un mécanisme de « points » à la valeur fluctuante d’une année sur l’autre et donc conduisant à la baisse des pensions, et d'autre part en allongeant encore le temps de travail.

Pour le collectif C’est au Tour(s) du Peuple 2020, créer des emplois, augmenter les salaires et taxer les profits financiers, voilà les seuls vrais moyens d’accroître les recettes et de supprimer le déficit - largement fabriqué ! - des caisses de retraite.

C’est pourquoi nous serons dans la rue à partir du 5 décembre, aux côtés de toutes celles et ceux qui sont en lutte, au nom des générations passées, présentes et à venir.

C’est au Tour(s) du Peuple 2020
2 décembre 2019

Stop à la destruction des services publics !

Communiqué CATDP du 14 novembre 2016

Après la fermeture de bon nombre de bureaux de poste en milieu rural, la suppression de prétendues « petites lignes » de chemin de fer, la casse des services publics se poursuit en Touraine comme dans l’ensemble du territoire.

Les guichets SNCF à Saint-Pierre-des-Corps, 4 bureaux de poste à Tours, des boîtes à lettres dans différents quartiers sont supprimés, tandis que diminuent les effectifs du personnel soignant et les lits d’hôpitaux, les lieux d’accueil dans des services tels que la CPAM ou la CAF.